Bienvenue dans le service de néonatologie du centre hospitalier de Roubaix

Mis en avant

Le centre hospitalier de Roubaix vous propose un blog intéractif où vous pourrez venir découvrir le service de néonatologie, apprendre à nous connaitre, savoir ce que nous faisons avant même d’arriver.

Il n’est pas rare de voir des parents perdus lorsque leur enfant, né prématurément, change de structure. Vous pouvez trouver sur notre blog des photos de l’équipe médicale, des Auxiliaires de puériculture et Puéricultrices… Vous pourrez ainsi découvrir nos métiers, nos locaux, notre matériel…et si vous souhaitez venir visiter sans vous déplacer, cliquez ici

Dr Boez, pédiatre dans le service de néonatologie du centre hospitalier de Roubaix

Vous y trouverez aussi les dates de la chorale afin que vous puissiez venir chanter avec votre enfant, les autres parents et les membres de l’équipe (et si vous ne connaissez pas les chansons, venez ici)

Des articles sur la néonatologie seront postés régulièrement afin de vous donner les dernières actualités. Ils sont écrits par des professionnels du service de néonatologie de Roubaix (pédiatres, puéricultrices, auxiliaires de puériculture…)

Puéricultrice et Auxiliaire de puéricuture travaillant à deux pour le confort du bébé

En plus de l’actualité, nous vous proposerons des vidéos pour apprendre à masser votre enfant, l’emmailloter, le mettre en écharpe…

Bref, nous essaierons de répondre à vos attentes pour que vous puissiez vivre au mieux votre séjour et votre retour à la maison.

Bonne visite,

L’équipe de néonatologie de Roubaix.

Les métiers de la santé: La puéricultrice

Les métiers de la santé, passionnants et très variés, sont parfois peu connus du grand public. Qu’est ce qu’une puéricultrice ou un pédiatre? Que se passe-t-il  lorsqu’une sage femme participe à l’accouchement d’une maman? Comment se sent l’auxiliaire de puériculture lorsqu’elle aide celle-ci à mettre au sein son enfant pour la première fois?

Il y a un mois, nous avons réalisé un partenariat avec la ville de Roubaix et sa web tv: RBXonWebTV ,webtv afin de vous proposer une série de reportages sur les métiers de la santé. Le but est de vous faire découvrir les différents métiers (puéricultrices, médecins, kiné, auxiliaire de puériculture, sage-femme…) et de vous faire voyager au sein de cette immense et belle institution que l’on appelle “hôpital “.
davidVoici David, puériculteur, qui vous ouvre les portes du service de néonatologie, et vous permet de vous balader quelques minutes dans ce lieu mystérieux, parfois inquiétant mais souvent rempli de joie, où nous faisons quelques rencontres formidables comme les parents du petit Eden.

Pour voir la vidéo, cliquez ici

Pour nos petits étudiants, la puéricultrice est une infirmière qui s’est spécialisée en puériculture en prolongeant d’un an son cursus scolaire. Elle étudie donc 4 ans après le bac.

Elle est amenée à travailler avec des enfants de la naissance à l’adolescence et bien sur avec ses parents.

bébé

Elle peut travailler en milieu hospitalier (néonatologie, réanimation néonatale, pédiatrie…) en crèche ou en PMI.

Faire un don de sang de cordon: Lorsque le début de la vie peut sauver une vie

Avez-vous déjà entendu parlé du don de sang de cordon ?

Un don, encore peu connu, qui peut parfois intriguer voire même faire peur aux parents prêts à se lancer dans cette merveilleuse aventure.

Avant de vous expliquer son utilité, la méthode de prélèvement, et les modalités pour le faire, je tiens tout d’abord à vous rassurer :

C’est un don sans douleur et sans conséquence pour votre bébé !

femme enceinteLe sang de cordon provient du cordon ombilical et du placenta juste après la naissance de votre enfant. Nous ne lui faisons donc aucune prise de sang, nous utilisons simplement le sang qui n’a plus d’utilité pour lui et qui de toute façon serait jeté.

Et à quoi ça sert ?

Le sang de cordon est constitué de cellules souches, cellules à l’origine des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes.

Ces cellules sont une alternative à la greffe de moelle osseuse qui contient aussi des cellules souches. Ces cellules se font  très rare dans les banques de sang, ce qui augmente les chance d’un donneur compatible ( pour plus d’info concernant le don de moelle osseuse, cliquez ici)

Ainsi, le don que vous et votre enfant faites,  permet de sauver la vie de personnes atteintes de maladies du sang.

En effet, l’idée est de remplacer les cellules souches déficientes du malade par des cellules souches saines du donneur.

Mais alors comment se passe le prélèvement ?

Tout d’abord et je le répète, le geste est indolore, vous et votre enfant ne risquez rien. Le prélèvement est fait quelques minutes après l’accouchement, lorsque le cordon vient d’être coupé et que le placenta est encore dans l’utérus. Par conséquent, il ne modifie en rien le déroulement de l’accouchement.

Il est réalisé par une sage-femme formée au prélèvement de sang de cordon.

Le sang est ensuite transféré et congelé à la banque de sang placentaire dans les 24 heures.

Bien entendu ce don est libre, volontaire, anonyme et gratuit.

Alors si vous êtes prêt à entrer dans l’aventure, parlez-en à votre sage-femme ou votre médecin durant votre grossesse.

Si vous souhaitez plus de renseignement, voici une adresse de l’agence de la biomédecine concernant le don sang de cordon : http://www.dondesangdecordon.fr/

Roubaix renouvelle son statut Hôpital Ami des Bébés

La maternité de L’hôpital de Roubaix avait déjà obtenu le Label Hôpital ami des bébés en 2009 pour quatre années. Il fallait donc revalider le label…c’est chose faite pour la maternité et le service de néonatologie du Pôle Mère Enfant du Centre Hospitalier de Roubaix.

Alors pour les papas du fond qui se marrent en se disant que le label permet à leurs enfants de faire copain copain avec l’équipe, vous avez tout faux! Enfin presque…

Le label Ami des bébés, déjà, c’est du sérieux. Sachez que c’est un comité spécial d’attribution qui décerne ce label, validé par l’OMS et l’UNICEF,  sur avis d’un groupe d’experts qui ont passé 3 jours et nuits sur le site …. On fait moins les malins!

Mais “certifié” c’est bien mais concrètement, ça veut dire quoi?

Ce label, gage de qualité, vous assure, parents et futurs parents, des soins et une prise en charge tournée vers le bien être de la famille et de l’enfant. Chaque bébé est différent, chaque adulte l’est aussi. Ce qui rend chaque projet de naissance particulier. C’est sur ce principe que les soins sont personnalisés et réalisés en partenariat avec vous, pour votre bien-être.

PicsArt_1387214977793

Par exemple, si vous souhaitez allaiter (cf article précédent), notre équipe est formée pour vous aider à mener à bien votre projet. Nous sommes là aussi pour vous montrer les capacités de votre enfant et pour vous accompagner avec votre vécu, et vos compétences.

Le label est une reconnaissance de la qualité de la prise en charge proposée par les équipes. Nous restons cependant attentifs à votre avis, et continuons de nous évaluer en permanence car la force de ce pôle mère/enfant est de toujours viser à s’améliorer.

Et pour les petits curieux voici un article très sérieux de la voix du nord .P1010954

 

 

 

 

Papa ne donne pas le sein? Tant mieux!

Papa, futur papa, cet article est pour vous!

Je ne vous l’apprends pas, le sein et bien…vous ne pourrez pas le donner!! Je sais, c’est très dur de l’entendre mais c’est pourtant la vérité. Mais rassurez vous, voici un article publié par Ingrid Bayot, infirmière et Sage femme de formation Belge, notamment connue pour être l’auteure du livre:  “Parents futés, bébé ravi“. Elle vous donne les clés pour être un parfait papa poule et en profite pour mettre à mal des préjugés encore trop tenaces…

Télécharger le fichier (PDF, 2.27MB)

comment faire pour obtenir du lait maternel quand on accouche avant terme?

Les seins sont prêts à produire du lait dès le milieu de grossesse et c’est l’accouchement qui permet de donner le signal pour la fabrication du lait. Il est à ce moment là le mieux adapté aux capacités de digestion du prématuré.
La plupart des bébés ne peuvent téter efficacement immédiatement après leur naissance et il devient alors nécessaire d’exprimer son lait.

Rapidement après la naissance, dans l’idéal dans les 6 heures après l’accouchement, si votre bébé ne peut aller au sein, on vous expliquera comment exprimer votre lait manuellement.

expression du laitL’expression manuelle ne doit jamais être douloureuse et devra être faite par vous-même.

Chaque goutte de colostrum recueilli sera acheminé pour votre bébé,

indexc’est du véritable « or en goutte » que l’on manipulera avec précaution.

L’expression de votre lait grâce au tire-lait est aussi indispensable pour débuter et entretenir votre lactation;le choix du tire-lait est primordial pour vous aider à maintenir une bonne production de lait: celui-ci doit être électrique, à double pompage (tirer les 2 seins à la fois), à cadence variable, non douloureux et les téterelles adaptées à la taille de vos mamelons.

Le nouveau-né  tête en moyenne 8 à 12 fois/jour, pour reproduire ce rythme et produire suffisamment de lait, il est indispensable d’exprimer votre lait 8 fois/jour minimum, jour et nuit en évitant d’espacer les expressions de plus de 6 heures la nuit et 5 heures la journée.

Pour vous aider  nous vous proposons de noter l’heure et les quantités tirés dans un livret “le lait de maman pour moi”

Petites astuces pour avoir plus de lait

- Combiner expression manuelle puis tire-lait permet de déclencher plus rapidement le flot de lait et de diminuer le temps d’expression.

- Comprimer et masser les seins pendant le tire-lait  permet d’obtenir plus de lait; pour cela on utilise soit un bustier,bustier

soit on finit de tirer en simple pompage pour avoir une main disponible pour masser et comprimer.

Voici des vidéos très explicites sur cette technique (pour les voir cliquez ici)

Le but étant d’obtenir en moyenne 500 ml de lait /jour entre 10 et 15 j après la naissance et 750 ml au bout d’1 mois.

Toute l’équipe est formée pour vous accompagner dans votre projet, des personnes spécialisées en allaitement sont  à votre disposition .

On en parle dans la presse

Voici un extrait de l’article publié par nord éclair, curieux de connaitre les origines du blog…

“Le service néonatologie de la maternité Paul-Gellé vient de lancer un blog. Un précieux outil d’information destiné à rassurer les parents de prématurés… et à tordre le cou aux préjugés.

Le service néonatologie du centre hospitalier de Roubaix, sous l’impulsion de Tony Regnault (en tee-shirt rayé), vient de lancer un blog. En quelques clics, on y découvre le service et les membres de l’équipe.

C’est un bébé un peu spécial qui vient de naître à la maternité Paul-Gellé à Roubaix. Le service de néonatologie vient d’accoucher d’un blog. Un outil de communication destiné aux parents de prématurés. C’est Tony Regnault, puériculteur à Roubaix depuis quatre ans, qui est le papa. « J’ai eu le déclic lorsqu’une maman s’est étonnée que nous ayons des incubateurs propres. Elle avait une image complètement faussée de notre maternité et de la ville de Roubaix. Je me suis dit qu’il fallait que ça change. » L’idée fait doucement son chemin. Tony en parle à Annick Vandenbergue, la cadre de santé, puis à toute son équipe. Perinne Bouchart, une infirmière du service, branchée nouvelles technologies comme lui, s’associe au projet dont l’objectif premier est de « communiquer pour rassurer les mamans ».

Avant, pendant et après la naissance

En quelques clics et sans se déplacer, les parents peuvent découvrir le service roubaisien par le biais d’une visite virtuelle ainsi que l’équipe ; les pédiatres, les soignants et les secrétaires médicales. Sur le site on découvre le visage de Marie-Christine, auxiliaire de puériculture ou encore ceux de Julie, Marjorie, Mathilde, toutes puéricultrices. « Avant même d’arriver la maman fait connaissance avec le personnel, découvre sa chambre. En somme, elle se crée des repères. »

En néonatologie, il arrive que l’enfant né prématurément change de structure. « Les mamans ne sont pas préparées à accoucher d’un prématuré. Lorsque le bébé est transféré par exemple de la maternité lilloise Jeanne de Flandre à Roubaix, il n’est pas rare que les parents soient perdus, voire angoissés. L’idée, à travers ce blog, est de créer un premier contact. »”

La suite sur le site de Nord Eclair