Bienvenue dans le service de néonatologie du centre hospitalier de Roubaix

Mis en avant

Le centre hospitalier de Roubaix vous propose un blog intéractif où vous pourrez venir découvrir le service de néonatologie, apprendre à nous connaitre, savoir ce que nous faisons avant même d’arriver.

Il n’est pas rare de voir des parents perdus lorsque leur enfant, né prématurément, change de structure. Vous pouvez trouver sur notre blog des photos de l’équipe médicale, des Auxiliaires de puériculture et Puéricultrices… Vous pourrez ainsi découvrir nos métiers, nos locaux, notre matériel…et si vous souhaitez venir visiter sans vous déplacer, cliquez ici

Dr Boez, pédiatre dans le service de néonatologie du centre hospitalier de Roubaix

Vous y trouverez aussi les dates de la chorale afin que vous puissiez venir chanter avec votre enfant, les autres parents et les membres de l’équipe (et si vous ne connaissez pas les chansons, venez ici)

Des articles sur la néonatologie seront postés régulièrement afin de vous donner les dernières actualités. Ils sont écrits par des professionnels du service de néonatologie de Roubaix (pédiatres, puéricultrices, auxiliaires de puériculture…)

Puéricultrice et Auxiliaire de puéricuture travaillant à deux pour le confort du bébé

En plus de l’actualité, nous vous proposerons des vidéos pour apprendre à masser votre enfant, l’emmailloter, le mettre en écharpe…

Bref, nous essaierons de répondre à vos attentes pour que vous puissiez vivre au mieux votre séjour et votre retour à la maison.

Bonne visite,

L’équipe de néonatologie de Roubaix.

Direction Wattrelos pour une comédie musicale au profit de pédiatre du monde

La troupe Chattertone propose un nouveau spectacle au profit de Pédiatre du monde.

La comédie musicale, 100% live aura lieu le samedi 15 novembre 2014 à 20h30.

Vous pouvez réserver vos places à l’office du tourisme de Wattrelos en appelant le:

03 20 75 85 86

Tarif: 10 euros pour les adultes, 5 euros pour les moins de 12 ans

Venez nombreux!!

Le pôle Femme-Mère-Enfant de Roubaix

Du 17 mars au 06 avril 2014, plusieurs groupes de 4 à 5 étudiants en deuxième année de BTS audiovisuel au lycée Jean Rostand à Roubaix ont filmé au Centre Hospitalier de Roubaix dans le cadre de leurs examens.

chorale

Au total, huit films de 5 minutes ont été consacrés à différentes disciplines de l’hôpital : la chirurgie conventionnelle, la cancérologie, le traitement vasculaire, la maternité, la gériatrie, l’imagerie médicale, la chirurgie et médecine ambulatoire et le pôle logistique.

pavillon mere enfant

 

Ces vidéos ont permis de mettre en image le quotidien des femmes et des hommes au service des patients.

 

naissance

 

Voici la vidéo concernant le pole mère enfant mais n’hésitez pas à aller visiter la chaine youtube du Centre Hospitalier de Roubaix en cliquant ici

Parent en néonatologie: Les difficultés de la prématurité

Choisir de devenir parent, c’est choisir de prendre une route merveilleuse parsemée de difficultés. La prématurité en est une. Nous ne choisissons pas d’avoir un enfant né plus tôt, nous ne demandons pas à ce que notre bébé soit hospitalisé. Mais il est là, rempli de vie malgré les machines qui l’entourent, il communique même si la jet Cpap cache un peu son visage.

Cet article a mis du temps à voir le jour car ce n’est pas qu’un article sur la prématurité et le ressenti des parents, c’est aussi une chronique dédiée à rendre hommage à ces personnes, qui, par la force des événements deviennent des Super Héros. super maman2

La définition de super héros est “un être doué de capacités hors du commun”. Les parents que je côtoie sont dotés de capacités hors du commun. Je vois des Super Mamans douées d’omniscience, qui à l’aide de photos ou de doudous portant leur odeur parviennent toujours à être présentes auprès de leur bébé tout en s’occupant du cartable du grand.

Je vois des Super Papas rapides comme l’éclair qui le premier jour de vie de bébé parviennent à ramener le colostrum de maman, faire du peau à peau avec leur enfant, rassurer leur femme encore alitée…

superhero-296963_150

Les héros sont d’actualité, moi j’en côtoie tous les jours, et un peu comme leur acolyte, je les aide à traverser les difficultés.

Claire fait partie de ces mamans aux supers pouvoirs, que j’ai eu la chance de connaitre, et voici son histoire hors du commun.

Samuel et ses parents

Nous sommes les parents de Samuel. Il est notre quatrième enfant. Samuel est né suite à une grossesse très compliquée pendant laquelle moi, sa maman, j’ai dû être hospitalisée presque 3 mois.

Samuel est né à 25 semaines d’aménorrhée et 3 jours, c’est-à-dire près de 5 mois et demi. A sa naissance, à Jeanne de Flandres, il a été immédiatement intubé, une machine respirait pour lui.

Découvrir son nouveau-né, si petit (810 grammes), et recouvert de tellement de « tuyaux » et de pansements nous plonge dans la fragilité de sa petite vie.

Heureusement les services de néonatologie ont beaucoup progressé ces derniers temps sur la place laissée aux parents dans le soin de son enfant. Le fait de pouvoir être présent près de lui, le toucher, et petit à petit prendre part aux soins quotidiens, nous a rendus progressivement notre maternité, et notre paternité. En effet, si petits, les bébés prématurés ont un grand besoin de soins, mais aussi un grand besoin d’affection et d’amour.

Au début, c’était le combat pour la vie ! Progressivement, la confiance s’installe et c’est devenu un combat pour respirer seul puis un combat pour s’alimenter seul ! Je parle de combat, parce que c’est un chemin semé d’embûches ! 3 pas en avant puis 1 pas en arrière ! Ces moments de retour en arrière (par exemple pour les besoins en oxygène) sollicitent notre courage et notre patience. On veut souvent aller trop vite ! Mais on découvre que notre petit a besoin de temps. Comme disait Jean de la Fontaine « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ».

Je tirais mon lait puis progressivement Samuel découvrait les tétées.

Progressivement, les besoins sont de moins en moins médicaux. La surveillance s’estompe. Difficile au début de s’adapter. J’avais toujours mes peurs en mémoire, avec ces fameuses “brady-désat”, qui font sonner les machines et s’emballer nos cœurs de parents.

A la maison, j’ai eu besoin de temps pour prendre confiance en moi et dans le bon développement de Samuel. De temps et de moyens. Des aides familiales, et ménagères pour me consacrer au maximum à Samuel. Des objets qui facilitent : comme un parc avec un fond incliné pour lutter contre son reflux gastro-oesophagien ; une écharpe de portage ; un lit-cocon…

Samuel a maintenant 4 ans. Il est en pleine forme. Il se développe sans aucun souci. Il est joyeux et prend la vie à bras-le-corps.

 

Il n’y a rien a rajouter, sinon un grand merci à Claire de s’être confiée et qui, pour vous lecteur, a partagé une partie de sa vie.

A bientôt cher amis!!

La fête de la musique, c’est aussi en Néonat!

Bonjour à tous et à toutes,

Nous vous invitons à venir chanter avec nous pour la fête de la musique et pour l’arrivée

de l’été le mercredi 18 juin à 15h dans le service!!

Toutes les voix sont acceptées bien entendu:)

Vous trouverez ici quelques chansons de notre répertoire

DSC_0865

 

N’hésitez pas à venir avec vos enfants!!

A très vite!

 

Les métiers de la santé: La puéricultrice

Les métiers de la santé, passionnants et très variés, sont parfois peu connus du grand public. Qu’est ce qu’une puéricultrice ou un pédiatre? Que se passe-t-il  lorsqu’une sage femme participe à l’accouchement d’une maman? Comment se sent l’auxiliaire de puériculture lorsqu’elle aide celle-ci à mettre au sein son enfant pour la première fois?

Il y a un mois, nous avons réalisé un partenariat avec la ville de Roubaix et sa web tv: RBXonWebTV ,webtv afin de vous proposer une série de reportages sur les métiers de la santé. Le but est de vous faire découvrir les différents métiers (puéricultrices, médecins, kiné, auxiliaire de puériculture, sage-femme…) et de vous faire voyager au sein de cette immense et belle institution que l’on appelle “hôpital “.
davidVoici David, puériculteur, qui vous ouvre les portes du service de néonatologie, et vous permet de vous balader quelques minutes dans ce lieu mystérieux, parfois inquiétant mais souvent rempli de joie, où nous faisons quelques rencontres formidables comme les parents du petit Eden.

Pour voir la vidéo, cliquez ici

Pour nos petits étudiants, la puéricultrice est une infirmière qui s’est spécialisée en puériculture en prolongeant d’un an son cursus scolaire. Elle étudie donc 4 ans après le bac.

Elle est amenée à travailler avec des enfants de la naissance à l’adolescence et bien sur avec ses parents.

bébé

Elle peut travailler en milieu hospitalier (néonatologie, réanimation néonatale, pédiatrie…) en crèche ou en PMI.

Faire un don de sang de cordon: Lorsque le début de la vie peut sauver une vie

Avez-vous déjà entendu parlé du don de sang de cordon ?

Un don, encore peu connu, qui peut parfois intriguer voire même faire peur aux parents prêts à se lancer dans cette merveilleuse aventure.

Avant de vous expliquer son utilité, la méthode de prélèvement, et les modalités pour le faire, je tiens tout d’abord à vous rassurer :

C’est un don sans douleur et sans conséquence pour votre bébé !

femme enceinteLe sang de cordon provient du cordon ombilical et du placenta juste après la naissance de votre enfant. Nous ne lui faisons donc aucune prise de sang, nous utilisons simplement le sang qui n’a plus d’utilité pour lui et qui de toute façon serait jeté.

Et à quoi ça sert ?

Le sang de cordon est constitué de cellules souches, cellules à l’origine des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes.

Ces cellules sont une alternative à la greffe de moelle osseuse qui contient aussi des cellules souches. Ces cellules se font  très rare dans les banques de sang, ce qui augmente les chance d’un donneur compatible ( pour plus d’info concernant le don de moelle osseuse, cliquez ici)

Ainsi, le don que vous et votre enfant faites,  permet de sauver la vie de personnes atteintes de maladies du sang.

En effet, l’idée est de remplacer les cellules souches déficientes du malade par des cellules souches saines du donneur.

Mais alors comment se passe le prélèvement ?

Tout d’abord et je le répète, le geste est indolore, vous et votre enfant ne risquez rien. Le prélèvement est fait quelques minutes après l’accouchement, lorsque le cordon vient d’être coupé et que le placenta est encore dans l’utérus. Par conséquent, il ne modifie en rien le déroulement de l’accouchement.

Il est réalisé par une sage-femme formée au prélèvement de sang de cordon.

Le sang est ensuite transféré et congelé à la banque de sang placentaire dans les 24 heures.

Bien entendu ce don est libre, volontaire, anonyme et gratuit.

Alors si vous êtes prêt à entrer dans l’aventure, parlez-en à votre sage-femme ou votre médecin durant votre grossesse.

Si vous souhaitez plus de renseignement, voici une adresse de l’agence de la biomédecine concernant le don sang de cordon : http://www.dondesangdecordon.fr/